4 commentaires sur “Le village gai de Montréal devient piétonnier pour l’été

  1. La résistance à l’imbécilité de l’homophobie amène semble-t-il inévitablement au communautarisme. En républicain laïc et social, je ne sais si c’est bien, en fait. Mais si j’étais homosexuel je crois que je serais heureux d’avoir un endroit où être moi-même.
    RV

  2. RV

    Je partage votre sentiment. Cette portion urbaine de Montréal, longtemps réprimée, est maintenant citée en exemple et fait l’objet d’une promotion internationale de la part de ceux-là même qui en décriaient l’existence, quelques années plus tôt.

    Nous n’avons pas de candidat homosexuel qui brigue les suffrages de maire de Montréal. Comme Harvey Milk, dont la vie a fait l’objet d’un film, assassiné avec le maire de San Francisco, George Moscone, le 27 novembre 1978.

    Il semble maintenant possible que les deux communautés, hétérosexuelle et homosexuelle, puissent vivre en paix à Montréal.

    Pierre R.

  3. Pierre,
    Je ne sais si ce village est le plus grand, mais ce n’est pas le plus ancien. Je me souviens de San Francisco.
    Ville que j’ai beaucoup aimé par son côté très différent des autres villes américaines. Je conseille.
    Il faut dire qu’avec la Coit Tower dans l’horizon, cela donne des idées.

    Wiki dit:

    « San Francisco est réputée pour accueillir la part la plus importante de parents homosexuels du pays, ainsi que celle des célibataires gays. Les hommes homosexuels sont plus nombreux que la population lesbienne, qui se concentre davantage dans les banlieues de l’est de la baie[27]. D’après une récente étude de William McFarland pour les services de santé publique de la ville, un homme sur cinq à San Francisco est gay, et un peu plus d’un homosexuel san-franciscain sur 4 est infecté par le VIH[28]. »

    Quelques images

  4. L’enfoiré

    Je ne connais que très peu San Francisco. À Montréal, le village obtient, contre vents et marées, un indice de rendement élevé en matières d’affaires et d’économies. Il est en général bien géré et les citoyens peuvent s’y promener en toute sécurité. Mais, attention, il y a toujours quelques exceptions. Le village n’échappe pas, à l’occasion, à des actes homophobes qui se traduisent parfois par des crimes violents, la nuit, notamment.

    Pierre R.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s