12 commentaires sur “La Biosphère de Montréal, un défi énergétique

  1. Pierre,
    Je vois que le Québec s’est mis au vert aussi.
    Comme je l’ai dit en commentaire dans mon article « Capitalisme naturel ou artificiel », Ecolo est le seul parti qui a gagné largement aux élections chez nous. J’y parlais d’Amory Lovins, qui m’a donné quelques idées. Ce Monsieur Fuller a compris aussi, que le capital, le social ne sont rien s’il n’y a pas la résolution du seulement vital.
    Le film « Home », lancé sur toute la planète, qu’il ait plu ou non n’était qu’un prolongement de l’idée et de l’idéologie.

  2. L’enfoiré

    Bizarrement au Québec nous n’avons pas de Parti vert. Par contre, au Canada, nous en avons un qui n’a, malheureusement, pas réussi à rallier un grand nombre d’électeurs. C’est un parti marginal.

    Dans le cadre du vingt-cinquième anniversaire de la mort de Richard Buckminster Fuller, The New Yorker a publié un article critique sur l’œuvre de l’architecte. À lire.

    J’ai regardé sur Internet Home. Le film de Yann Arthus-Bertrand se divise en deux volets : un réalisme pessimiste et une vision optimiste dans sa conclusion.

    Pierre R.

  3. « Trop tard pour être pessimiste » disait Arthus-Bertrand.
    Comme je l’ai dit sur Agoravox, le film ne se démarquait pas des autres « Vu du ciel » du même auteur.
    Vu d’en haut, tout est beau, même la pollution.
    Il faut seulement aterrir pour en voir plus, mais c’est bien plus de 2 ans que le film aurait nécessité.

  4. Je viens de lire l’article du New Yorker. Apparemment, on pourrait conclure grandeur et décadence. Un peu « self made man », rêveur, sur un petit nuage. Sa vie réduite de 2000 pages à 50 pages, c’est dire qu’il y avait beaucoup de trous au milieu.

  5. L’enfoiré

    Effectivement, le film d’Yann Arthus-Bertrand est surtout fondé sur l’art de la prise de vues. C’est presqu’une idéalisation de la terre. Magnifique. La question fondamentale est toutefois : le message passe-t-il ?

    J’avais bien apprécié également le remise à niveau critique du New Yorker. De bonnes questions, des constatations troublantes et une analyse approfondie de l’œuvre de Buckminster Fuller.

    RV

    Les résultats des élections européennes sont tout un coup de sonde. D’autant plus que la France a battu son propre record, se plaçant au dessus de la moyenne européenne qui est de de 56,45%. Le taux d’abstention de la France est de 58,95%. Dire que José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, est venu à la conclusion que l’heure ne peut (pas) être à la satisfaction 😦

    En ce qui concerne les Verts, avec plus de 16% des suffrages, les Verts de Daniel Cohn-Bendit réalisent une performance à laquelle sans doute eux-mêmes ne s’attendaient pas. Bayrou doit ronger son frein : 10% et un seul élu.

    Pierre R.

  6. Pingback: Un monde à explorer et à protéger « Les beautés de Montréal

  7. Pingback: 24 août 2010, Mont Royal « Une tribu au Canada

  8. Pingback: Objets non enfouis à la Biosphère « Les beautés de Montréal

  9. Pingback: Le français, langue vivante (2 de 4) | La langue française et ses caprices

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s