8 commentaires sur “Qu’est-ce que la laideur?

  1. Cher Pierre,

    Que de choses à dire sur un sujet pareil !

    Je vais essayer de faire court et pourtant…

    Il y a le naturel, d’abord. Question: « aime-t-on ce qui est naturel ou faut-il tout organiser avec l’human way of life »? Nous avons près de chez nous un endroit qui s’appelle le « Moeraske ».

    On aime ou on aime pas. Mais c’est un endroit qu’on laisse volontairement à l’état sauvage, naturel. Pas de roses ou de fleurs que l’on voit chez le fleuriste et pourtant j’ai pris des photos tout à fait jolies.
    Parc, qui longe une voie ferrée. Des maisons qui longent mais pas à l’intérieur du parc. S’il y en avait eu, nous serions peut-être revenus à ce qui est décrit ici.

    Nos yeux et nos habitudes nous trompent. Bien sûr, des aménagements seraient tentants, peut-être y en a-t-il. Chassez le naturel, il revient au galop, c’est bien connu. La nature reprend vite ses droits et quelque part s’est tant mieux. Il y a d’ailleurs une partie de ce parc naturel qui ne se visite qu’accompagné. Je me propose bientôt d’y participer.

    En avez-vous des endroits pareils à Montreal?

    Des endroits qui sont laissés à l’abandon à Bruxelles, il y en a aussi. Et cela fait mal de les voir ainsi.
    Je comprends le désespoir, ici, parce que ce n’était pas le but primaire de l’endroit pour un Montréal qui se veut progressiste et qui se veut beau.

    Étendons le sujet…

    Je me rappelle du même genre de réflexions que je me faisais avec l’Art Nouveau chez nous. Nous avons à regretter le laisser aller dans l’entretien. Ici, la question ne se pose plus. Il s’agit d’œuvres de l’homme et là c’est désolant et déroutant. Les façades qui se détériorent, manque de moyens. Car évidemment, cela coûte très chers ce genre de maisons. Les photos que j’ajoutais dans l’article en témoignent.

    Voilà, un contracticle peut-être, mais je voulais parfois rappeler que l’enfer est parfois pavé de très bonnes intentions. La laideur est une question de point de vue et de réflexions.

    • L’enfoiré

      Merci pour toutes ces précisions. Je crois entre nous que la question de la gestion des parcs urbains relève de leur géographie. Il serait impensable que la Ville de Montréal laisse à l’abandon un parc dans les quartiers riches. Ce n’est pas d’hier que Hochelaga-Maisonneuve est laissé pour compte. Je reste persuadé que si la chose avait été possible, et n’eût été du fait que ce parc est un don familial, il y a belle lurette que nous y retrouverions des immeubles et des habitations (revenus de taxes imposent).

      Pierre R.

  2. J’espère que ce plaidoyer douloureux mais vibrant pour réhabiliter ce parc au potentiel visiblement énorme sera suivi d’échos, cher Pierre ! On suivra ça. Montréalais, un parc est en danger, c’est un morceau de votre cœur et de votre âme !
    RV

    • Mon cher RV

      Après trente ans d’absence, rien n’est plus douloureux de constater en effet qu’un parc, don d’une famille, est ainsi laissé à l’abandon et au vandalisme. La fragmentation de l’autorité municipale fait de Montréal des arrondissements qui sont plus ou moins gérés. Nous en voyons les résultats.

      Pierre R.

  3. Pingback: Triste histoire: Parc Morgan dans hochelaga-Maisonneuve « Raymond Viger, rédacteur en chef de Reflet de Société

  4. Pingback: Madame la mairesse et son parc « Les beautés de Montréal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s