11 commentaires sur “De Montréal, un regard sur le Japon

  1. Bonjour! Je suis la jeune fille en kimono que vous avez photographiée avant d’entrer au festival. Je crois que vous êtes d’ailleurs le seule à posséder une preuve de ma présence ce jour là!!! Pourriez-vous m’envoyer la (ou les) photo que je puisse la montrer à mes amis? Se serait très gentil de votre part!!! Merci!

    Émilie

  2. Bonjour Pierre,
    Parler du Japon, photographier ses représentants, et n’avoir aucun sumo sur les photos. Aucun samourai. Sacrilège.
    Je ne savais pas ce qu’était le matsuri. Donc un sushi.
    Je comprends dès lors le nombre de matsuri qu’il faudrait pour un sumo.
    La cuisine japonaise est très différente de la chinoise.
    Beaucoup plus chère aussi.

  3. Pierre,
    Beau reportage ! Dites-moi, la communauté japonaise, et plus largement peut-être la communauté est-asiatique est-elle nombreuse à Montréal ?..

  4. L’enfoiré

    La faute n’incombe pas à l’organisation mais au photographe. Les manifestations de sumo avaient lieu si tard que je ne pouvais rester pour les capter en images. Désolé, mon cher ami.

    RV

    Oui la communauté asiatique est très présente à Montréal. Et depuis longtemps. La population canadienne d’origine asiatique occidentale est concentrée en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique. La plupart des Canadiens d’origine asiatique occidentale habitent à Toronto, à Montréal ou à Vancouver. En 2001, 77 % des personnes issues de la communauté asiatique occidentale habitaient dans l’une de ces trois régions métropolitaines de recensement (Statistiques Canada).

    Pierre R.

  5. Ok Pierre, Fautes avouées, fautes oubliées.
    Les sumos ne sont pas des clichés pour un Japonais.
    L’esprit samourai n’a pas disparu non plus.
    Si, à une certaine époque, le Japon avait une position commerciale guerrière qui faisait peur même aux USA, ce n’est pas pour rien.

  6. L’enfoiré

    Merci de cette compréhension. Nous sommes bien d’accord sur l’importance des samouraïs au cours des sept cents ans d’histoire militaire du Japon. Ce n’est pas rien. Samouraï vient par ailleurs du mot saburau, qui signifie « servir ». Au cours de ma jeunesse, j’étais un amateur inconditionnel des films japonais qui relataient cette époque glorieuse du Japon. Kurosawa m’a fait rêver. Nous avions un petit cinéma d’art et d’essai à Montréal, le Verdi, qui proposait aux cinéphiles que nous étions de grandes fresques sur le Japon.

    J’ai reloué les grandes fresques de Kobayashi : la condition humaine, Kwaidan et, bien évidemment, Harakiri.

    Que de souvenirs, mon cher ami.

    Pierre R.

  7. Pierre,
    Quand on prend le temps de voir ceci http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Arts_martiaux_et_sports_de_combat
    on comprend tout de suite où on veut aller.
    Le peuple japonais est un peuple fier. Cela le sauve et le tue à la fois.
    Dernièrement, lors de l’émission radiophonique « Les Belges du bout du monde », il y avait un Belge qui vivait la-bas.
    J’ai bien écouté. C’est clair.
    Amélie Nothomb qui a écrit « Stupeur et tremblements », livre que je recommande, explique bien la chose. http://fr.wikipedia.org/wiki/Am%C3%A9lie_Nothomb

  8. L’enfoiré

    Merci pour les références. Je ne suis guère surpris de lire qu’Amélie Nothomb a vécu, au Japon, une expérience désastreuse. Tout un monde nous sépare entre l’Orient et l’Occident. J’apprécie beaucoup vos références qui m’en disent un peu plus sur nos perceptions respectives.

    Pierre R.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s