9 commentaires sur “Une rivière au nom prédestiné : « Skawanoti », la rivière en arrière de l’île

  1. L’église est splendide, le bleu et l’argent des deux tours rend magnifiquement sous ce beau soleil !
    Question Pierre : pourquoi l’histoire du Québec ne figure-t-elle dans aucun programme d’histoire en France ?… Vous ou Yves le savez-vous ?

  2. Oui ça c’est sûr, mais bon, si ça peut vous consoler, j’enseigne un peu l’histoire de la Belgique en Seconde.
    C’est décidé, cette année je ferai un cours sur l’histoire du Québec, même sans programme officiel !

  3. RV

    Bien d’accord, l’église est splendide. Ma nièce et moi sommes retournés la voir ce dimanche. Vraiment magnifique.

    L’enfoiré

    Nous aurions bien aimé avoir des cours approfondis sur l’histoire de la France 😉 Mais nous avons eu droit à l’histoire des États-Unis ou du Canada de l’Ouest. Question de géographie, j’imagine 🙂

    Evy

    Votre remarque est fort pertinente. Si New York avait parlé français, le Québec serait plus grand en superficie… 😉

    Pierre R.

  4. Pierre et les autres chers lecteurs,
    L’histoire, j’aime, surtout quand elle se recoupe, pays par pays.
    J’ai chez moi un tableau des 20 siècles d’histoires de l’Europe sur laquelle on retrouve mixé tous les interlocuteurs qui ont fait notre passé. Désolé cela s’arrête quand j’étais aux études vers les années 60.
    Siècle par siècle retrouver tout ce qui s’est passé permet bien mieux d’aimer l’histoire.
    1515 Marignan alors prend alors beaucoup plus de couleurs. Peu importe les dates rien que des liens.
    Plus d’amis, plus d’ennemis, rien que des contemporains d’une époque.

  5. L’enfoiré

    Alors là, dans le mille. J’ai appris l’histoire en ne mémorisant que des dates. Sans autres explications. (J’exagère à peine) La mémorisation des fables de La Fontaine était pareille. Ce fut une catastrophe. Qu’ai-je retenu de l’histoire? Rien. Par la suite, lorsque je suis sorti du milieu scolaire, je suis revenu à l’Histoire en approfondissant et les dates, et les lieux, et les personnes qui l’ont façonnée. Je n’ai toujours pas la mémoire des dates. Mais je crois en saisir un peu mieux la quintessence. L’histoire tout entière n’est qu’une transformation de la nature humaine, disait Karl Marx. Il en va ainsi de l’Histoire de mon pays, le Québec. Je dois vivre avec mon handicap et ma passion pour l’évolution de mon pays. Citer des dates m’importe peu. Connaître les époques charnières qui ont jalonné l’Histoire du Québec ou de la France ou de la Belgique, voilà ce qui m’importe. À propos, mon cher ami, je ne saurais citer une seule ligne de La Fontaine mais j’apprécie ces dernières pour ce qu’elles ont apporté au génie humain 😉

    Pierre R.

  6. Cher Pierre,
    Ton aventure avec l’histoire est caractéristique, presque caricaturale.
    A mon époque glorieuse de l’apprentissage de l’histoire, il y avait un catalogue de dates qu’il fallait ingurgiter de gré ou de force.
    L’histoire, ce n’est pas cela. Ce n’est pas son but intime. Elle est là pour le souvenir d’événements qui n’ont pas toujours ni heureux ni glorieux.
    Une question de ne pas refaire les mêmes conneries que dans le passé. Et cela, on y réussit ou on plonge dans les dates sans en retenir ce qu’elles entourent.
    J’aime la petite histoire de la grande. Alban Berg joue un peu ce rôle de revivance de l’histoire. Et là, cela devient passionnant. Pendnat l’été sur FR2 il a retracé la vie intime de quelques grands comme Henri IV. Cela vaut la peine. Je conseille

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s