10 commentaires sur “Leur présence gêne car ils sont le miroir d’une société négligée

  1. Excellentes photos successives, avec cette inscription « Concord » dans le dos du malheureux.

    Une société « négligeante », aussi : pour elle, ils font partie quasiment du « mobilier urbain ».

    Ici, à Paris, Jean-Claude Decaux répare ou remplace les toilettes publiques et les Vélib’ défectueux, pas les êtres humains.

  2. Pierre,
    J’espère que cette fois tu n’as pas été menacé par personne de « serrer ton kodak ».
    Évidemment, quand on est tombé en bas de l’échelle, se faire photographier comme une « curiosité » c’est rien pour remonter son ego ou se mettre de bonne humeur. Faut comprendre.
    D’un autre côté, les montrer et en parler, c’est briser le silence, pour arrêter de les ignorer.

  3. Pierre,
    Il faut savoir que certains SDF aiment leur condition.
    Aimer est peut-être un mot mal choisi, mais ils ne voudraient pas changer leur condition. J’en ai connu.
    Tout dépend s’il y a eu une vie et un « avant » différent.

    Tiens, cela irait d’ailleurs très bien avec mon article.

  4. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » Polynésienne au chocolat

  5. Pierre,

    Chez nous, c’est la même chose. Nous avons aussi un SDF, parmi tant d’autres, très reconnaissable avec son baluchon dormant dans des abris de transports en communs et marchant la journée en ville avec tous ses sacs.
    Peut-être préfère t-il cette vie à celle un peu plus confortable, c’est-à-dire une nuit au chaud avec un repas.
    Je ne comprendrais jamais. Car certains ne veulent pas entendre parler d’aide.

    Mais ce qui me désole le plus, ce sont les petits enfants assis par terre avec leur mère demandant une pièce.

    Nous vivons dans un drôle de monde.

    http://simon.kalei-info.ch/post/97792777/reportage-une-nuit-avec-des-sdf-a-geneve

  6. Denise,
    Absolument. Vos mots sonnent juste.
    Le SDF a la liberté que les travailleurs ont perdus. Liberté de dire ce qui leur passe par la tête. Il n’existe plus. Ceux qui travaillent existent-ils? Vivent-ils mieux? Cette liberté s’est peut-être la vraie raison d’un bien-être de SDF. Ne pas avoir « à payer » de soi pour travailler (les mots sont choisis). Les biens nantis, BCBG, en voyant les SDF parleraient de la lâcheté, de la fainéantise. Le travail, aujourd’hui, approche de l’esclavage. Derrière des hiérarchies se cachent des caporaux qui sont parfois plus « catho » que le pape.
    Nous sommes arrivés à un point où il faudra changer les choses ou disparaitre ensemble.

    L’article que j’ai mis en ligne aujourd’hui, n’est que le sommet de l’iceberg. Il en parle par une petite porte.
    Une émission enquête de Fr3 que j’y mentionne dans l’article exprime le mal être d’aujourd’hui qui mène au suicide. Le Japon a été le leader dans ce phénomène. Mais ces « habitudes » passent le mieux les frontières.

    Je ne sais si Pierre voulait arriver à cette extrapolation dans son billet, mais je crois qu’il faut parfois mettre les choses sur la table en vrac.

  7. Toutes
    Tous

    Je réponds avec beaucoup de retard vos commentaires. Désolé.

    L’enfoiré

    Très intéressante cette chronique de Paul Hermant. Merci.

    Dominique

    Nous sommes face à l’État indifférent devant la misère humaine. Les Vélib rapportent eux.

    Marc

    Je vous rassure. Cet homme était si préoccupé à pousser son vélo ou à le tirer qu’il m’a vraiment ignoré. Et c’était bien ainsi.

    L’enfoiré

    Entièrement d’accord. Pour certains SDF, vivre dans la rue est un choix volontaire et ils assument pleinement leur condition.

    Denise

    Vous avez vu sur le mur cette inscription : je dors ailleurs, repassez demain ? Merci pour le lien.

    L’enfoiré

    Je vous rassure. Je n’avais aucun à-priori. Vous soulignez le suicide. C’est un mal d’être en effet autant en milieu de travail (France Telecom en est l’exemple) que dans les milieux où sévit la pauvreté.

    Pierre R.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s