9 commentaires sur “Et si nous anticipions un peu l’hiver à venir

  1. C’est vrai que c’est superbe, et dans notre imaginaire européen, le Québec ne se conçoit pas sans son manteau blanc bien épais. Reste à le vivre, et ça c’est une affaire souvent moins poétique ! L’hiver, saison rêvée pour se réchauffer d’amitié, n’est-ce pas mon cher Pierre ?.. 🙂

    • Rvjeanney,
      J’aime beaucoup votre conclusion.
      L’hiver est une saison qui se craint de plus en plus en fonction de l’âge.
      La poésie ne disparait pas, elle se déplace.
      Tiens, c’est comme les raideurs, non? 🙂

  2. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » Un merle alien

  3. Pierre,

    L’hiver à Montréal a deux aspects très certainement.

    Le premier où la neige tombe sans discontinuer, faisant de gros amas où il est très difficile de conduire dans ces conditions. Pareil pour les piétons qui doivent se rendre au travail à pied. Là, il vaut mieux regarder où mettre ses bottes tout en étant emmitouflé de la tête aux pieds. J’imagine que les travailleurs doivent prendre leurs précautions pour partir plus tôt de chez eux.

    J’aime la neige mais à ce point dans une ville, je crois que c’est trop à moins d’être né là et d’être habitué à tout ce blanc et ce froid pendant plusieurs mois.

    Le deuxième aspect est magique.

    Au détour d’une rue, sur une barrière, une branche de sapin ou un lampadaire, la neige redonne le sourire à la vue d’arbres enneigés sous une douce lumière ou le gel qui a transformé les gouttelettes en perles ce qui est absolument féerique.

    C’est la récompense pour le photographe.

    Merci Pierre pour cet avant goût de votre hiver. Vos photos sont superbes.

  4. Encore une fois, le retard à vous répondre est justifié par le fait que je suis à New-York pour la semaine. Il n’y aura toutefois pas d’interruption du blogue Les Beautés de Montréal. Et je répondrai tous les jours aux commentaires que vous voudrez bien m’adresser. Merci.

    L’enfoiré

    Je suis allé voir ce logiciel. Mais il semble très intéressant pour qui veut suivre l’évolution des saisons. Merci. Excellente suggestion.

    RV

    Plus que jamais, en saison froide, il faut réchauffer le coeur et les amitiés. Et j’y compte bien. 😉 L’enfoiré, vous avez raison de dire que la poésie ne disparait pas, elle se déplace.

    L’enfoiré

    Oui nous avons un réseau souterrain particulièrement important à Montréal. Nous pouvons grâce au Métro et aux galeries vivre sans devoir s’habiller de tuques et de laines. Mais attention. Les Montréalais sont prudents car on ne sait jamais. S’il y avait panne de métro, nos tuques et mitaines seraient indispensables à notre survie 😉

    Denise

    Je ne vous cacherai pas que certains hivers ont été sibériens. C’est peu dire. Et lorsque les tempêtes sont fréquentes, les montréalais pestent contre les services publics de déneigement. Trop lents, disent-ils. Parfois même il faut recourir à la marche ou aux taxis pour se rendre au boulot. Et dans les cas extrêmes, écoles et certains services publics ferment carrément les portes, le temps à la tempête du jour de s’adoucir.

    Prendre des photos sur le plan artistique demande un grand courage. Je ne vous cacherai pas que l’hiver dernier les engelures m’ont créé bien des soucis, si ce n’était que de manipuler et de tenir mon appareil photo 😉

    Pierre R.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s