11 commentaires sur “J’ai cherché la lumière jusqu’au belvédère Kondiaronk

  1. Pierre,
    Si vous avez cherché la lumière, moi, modestement, j’ai cherché ce que voulait dire ce mot bizarre à mes yeux : Kondiaronk

    J’ai trouvé à l’adresse The Canadian Encyclopedia ce qui suit et qui est toute une histoire et d’autres mots tout aussi exotiques:

    « Kondiaronk, chef des HURONS des Grands Lacs (1625-Montréal, 2 août 1701). Les Français le connaissent davantage sous le nom de « Le Rat ». Établis à Michilimakinac (aujourd’hui Mackinaw City, Mich.) depuis 1671, les Hurons des Grands Lacs se composent d’un groupe de réfugiés hurons (Wendat) et pétuns (Khionontateronons), qui ont fui vers l’ouest lors de la destruction de la HURONIE par les IROQUOIS, en 1649-1650. Même s’ils sont beaucoup moins nombreux que dans la première moitié du XVII siècle, les Hurons des Grands Lacs n’en continuent pas moins de jouer un rôle stratégique dans l’alliance franco-amérindienne. Au cours des deux dernières décennies du XVII siècle, Kondiaronk se montre en général favorable à cette alliance, dans la mesure où elle sert les intérêts de sa nation. C’est un chef intelligent, rusé et éloquent, aux réparties très vives. Selon le jésuite CHARLEVOIX, Kondiaronk était l’une des rares personnes à pouvoir tenir tête à FRONTENAC lors d’une discussion, et le gouverneur l’aurait invité à quelques reprises à sa table pour entendre ses répliques sur les sujets les plus divers. Dans les années 1690, qui constituent une période critique pour l’alliance franco-amérindienne, Kondiaronk se révèle un allié important des Français dans leurs efforts pour éviter l’éclatement de leur réseau commercial et militaire dans la région des Grands Lacs. Converti à la religion catholique, il consacre les dernières années de sa vie aux démarches diplomatiques en vue d’établir une paix générale entre les Français, leurs alliés amérindiens et les Iroquois. Considéré comme l’un des principaux artisans de la GRANDE PAIX DE MONTRÉAL, Kondiaronk meurt quelques jours avant la conclusion du traité en faveur duquel il fait un long discours sur son lit de mort. »

    Décidément, de la confrontation de la lumière et de l’histoire, on en apprend énormément. :-))

  2. Evy

    Je suis bien prêt à suivre cette règle taoïste mon cher ami 😉

    Colo

    Merci pour vos bons commentaires. Comme je le dis assez fréquemment, sans vos encouragements, je crois que parfois la tentation serait forte de revenir à un dolce farniente et de retomber dans les bras de Morphée 😉

    RV

    Celui-là m’accompagne tous les jours. Curiosité oblige… vous vous en doutez bien 🙂

    Dominique

    Il se coule dans un dolce farniente…

    L’enfoiré

    Merci pour cette recherche. J’avais déjà expliqué l’origine de ce mot, Konkiaronk, mais ma grande distraction a fait que j’ai omis d’en redonner la source. Je retrouve l’esprit d’historien en vous 😉

    Pierre R.

  3. Pierre,

    Le voile s’est levé sur Montréal pour nous montrer un magnifique ciel bleu et une lumière si douce.

    De belles surprises vous attendaient lors de votre promenade. Les oiseaux si beaux, votre compagnon tout en boule et qui n’a pas daigné ouvrir un oeil lors de votre venue… sourire et tous ces promeneurs qui profitent d’une journée exceptionnelle.

    Pierre, vos photos sont splendides. Bravo pour la quatrième, on dirait un nuage accroché à une branche.

    J’apprécie cette lumière qui s’infiltre partout.

    Cela doit être fantastique de marcher dans un si bel environnement. Une journée ensoleillée et la vie est tout autre, elle nous apporte du rêve.

  4. Denise

    Je suis désolé du retard à répondre à votre beau commentaire. Il m’a échappé. En effet, la lumière occupe une place importante dans ma vie. Je crois bien que je n’aime pas l’obscurité. Je retrouve la santé lorsqu’il fait beau. Le soleil m’est une source incroyable d’énergie. Et tout n’est qu’inspiration lorsque le soleil se mêle de la promenade et que la nature est mise en valeur tant dans ses couleurs que dans ses aspects les plus singuliers. Marcher sous le soleil n’est pas un luxe mais une nécessité.

    Pierre R.

  5. Pierre
    Je viens de découvrir que je n’ai pas le souvenir d’avoir visité la croix du Mont-Royal. Il y a des règlements des comptes qui vont devoir se faire. LOL
    Puis vous m’avez offert mon premier sourire de la journée avec votre podomètre, compteur de pas… Il faut absolument que je m’offre une chose pareille.

  6. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » Amidala Angel et Natalie Alba

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s