9 commentaires sur “Des attelages de chiens du style nordique

  1. Superbes photos! Merci Pierre de parler de nous! Il y a encore trop de gens qui ignorent que la Ville de L’Épiphanie existe. Quel dommage pour eux!

  2. Pierre

    A vous lire, ce fut une belle journée d’anniversaire et de plus originale. C’est sympathique de nous en faire profiter.

    Vos photos sont le reflet d’une belle journée.

    Un grand merci à votre nièce Stef avec un f pour ses très belles photos.

    Merci à vous Pierre pour vos superbes photos qui démontrent si bien la force des chiens, l’effort et surtout l’osmose qui unit l’homme à ses bêtes. C’est primordial.

    Bien amicalement.

  3. Pierre,
    Il faudra que l’on remercie Stef avec un f pour les photos et un Pierre avec 2 r pour les textes.
    Un petit bravo aussi pour les chiens husky.
    Mais pourquoi avoir appelé cette ville Epiphanie? L’Épiphanie est une fête d’origine païenne, durant laquelle on célébrait les Epiphanes, autrement dit Apollon et le Soleil. Épiphanie célèbre aussi la visite des mages à l’enfant Jésus, le Messie dans le monde.
    L’Achigan, cela me plaisait. L’Epiphanie, au Canada, je ne sais pourquoi, me gène un peu.

  4. Pour commencer, je tiens à remercier Pierre avec 2 r 😉 pour cette belle expérience. Je confesse que j’ai bien aimé prendre des photos, et surtout être l’assistante de ce grand photographe 😉
    Merci à vous tous !!!
    Stef avec un f

  5. Pierre,

    J’ai hésité à raconter ma blague quand j’ai lu l’insistance du pseudo de « Stef avec un f ».
    Puisque vous vous demander qu’ajouter, je vais l’ajouter.

    « Un belge se retrouva un jour dans le Thalis en direction de Paris.
    Dans son compartiment, deux français.
    Il sort ses tartines et commence à les dévorer.
    Comme aucune réaction, ne vient de ses compagnons de voyage, il pose la question au premier avec un accent du terroir:
    – Bonjour, où estchque vous allez?
    – Je vais à Pariss, avec deux « s ».
    Il continue à déglutir. La conversation s’arrête.
    Plus tard, il demande à l’autre:
    – Et vous, où eschque vous aller?
    – Je vais à Bordeauxx avec deux « x ».
    Assez limitée comme conversation, le belge termine son repas tranquillement, tout en se demandant les raisons de ces dédoublement de consonnes.
    Un des deux français lui demande:
    – Vous allez où, vous?
    – Je vais à Macon, avec deux « con ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s