14 commentaires sur “Mon automne en ville

  1. Les feuilles mortes

    « Elles étaient là sans vie, étendues sur la dalle,
    sous l’arbre qui les vit naître et les vit toutes pales.
    Elles étaient là sans vie, squelettes de poussière,
    honteuses de périr, elles qui étaient si fières .
    Le soleil a jauni leurs verts habits d’été,
    elles ont quitté les cieux, leur jeunesse, leur beauté.
    Elles furent sur la branche les prémices du printemps,
    elles sont feuilles mortes, écrasées par le temps.
    Leur force étant tombée à l’approche du froid,
    elles ont fui leur royaume, dévasté par l’effroi.
    Pourriture volant, sous le vent sacrilège,
    elles étalent leurs os et la brise les allège.  »

    Eric, le jardinier de la sauvagine

  2. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » Faut pas charrier

  3. Maudite vie trépidante. J’aimerais tellement lire tes textes plus lentement. Les relire. M’attarder sur tes photos plus longtemps. M’en laisser imprégner. Ton blogue aurait pu illuminer des heures de ma vie, mais je dois me réjouir qu’il en ait illuminé quelques minutes. Maudite vie trépidante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s